Dossier Ouest France sur la solastagie 24 juin 2020

Ouest France

Lucie Weeger – 24/06/2020

Êtes-vous solastalgique sans le savoir ?

Les enjeux climatiques, la possibilité d’un effondrement, tout cela vous travaille ? Alors vous êtes peut-être solastalgique. Solastal-quoi ? On vous explique.

La montée des eaux, la disparition d’espèces animales ou encore les catastrophes naturelles qui se multiplient, tout ça peut donner le tournis. Ou pire encore. Pour décrire ces sensations que l’on peut avoir face aux enjeux climatiques un mot a été inventé : solastalgie. Ce terme permet à ceux qui se sentent perdus, isolés, désolés, de se nommer et de se retrouver.

C’est quoi la solastalgie ?

On parle d’éco-anxiété et de solastalgie pour dire la même chose constate Charline Schmerber, psychothérapeute à Montpellier. En 2019, elle a créé un site pour vulgariser la notion de solastalgie : solastalgie.fr  

> Lire aussi : TÉMOIGNAGE. Solastalgique, Eléonore voit sa peur de l’effondrement se transformer en dépression

Ce néologisme a été inventé par le philosophe australien Glenn Albrecht au début du siècle. Le philosophe a créé ce terme pour définir le sentiment de tristesse ressentie par l’homme à cause de la perte de son habitat originel. C’est plus tard qu’il a été étendu à la crise environnementale actuelle.

Alice Desbiolles, médecin en santé publique spécialisée en santé environnementale, explique que la solastalgie, ça représente une forme de malaise individuel, mais aussi un malaise dans la civilisation. Cette palette d’émotions, on peut la ressentir quand on prend conscience d’un potentiel effondrement de nos sociétés.

Pour Alice Desbiolles, il y a un avant et un après la découverte de ce néologisme. Ça a fait écho à tous ces questionnements que je pouvais avoir. En 2019, elle publie le premier papier français sur ce sujet. Je me doutais bien que je n’étais pas spécialement la seule et j’ai ce devoir d’informer en tant que médecin. Un an plus tard, elle se prépare à sortir le premier livre qui traite de la solastalgie.

Comment ça se traduit ?

Avant toute chose, la solastalgie ou l’éco-anxiété, ce n’est pas forcément une maladie mentale », souligne Alice Desbiolles. La solastalgie se traduit par un panel d’émotions comme de la tristesse, de la frustration, de la colère. Physiquement, cela peut se traduire par une attaque de panique quand on va entendre une mauvaise nouvelle ou on peut avoir mal au ventre, des symptômes vraiment physiques de panique et de peur. 

Généralement, il y a un sentiment de solitude et de devoir. Alice Desbiolles aime à comparer les solastalgiques à des Atlas de l’environnement parce qu’ils ont l’impression de porter le monde sur leurs épaules.

Lors de son enquête, Charline Schmerber questionne l’origine de la solastalgie, et constate que la cause n’est pas essentiellement environnementale. Elle remarque que la tristesse ou encore les angoisses des participants sont liées à un ensemble, c’est tout un système qui dysfonctionne et qui est en train de peut-être s’effondrer, c’est ça qui fait peur.

En regroupant les questionnaires elle calcule que 30 % des gens sont figés, tombent dans des pensées obsessionnelles, n’arrivent pas à dormir, voire ont des pensées suicidaires.

Pour la psychothérapeute il y a un vrai sujet, il y a un problème, ce n’est pas l’invention des médias. Selon elle, on est tous touché par l’éco-anxiété ou la solastalgie.

Elle se rend compte, que les patients qu’elle suit se trouvent dans une forme de culpabilité. Le solastalgique atteint une conscience telle des causes et effets, qu’il ne supporte plus certaines habitudes. Comme les conducteurs solitaires, ou encore prendre l’avion avec le bilan carbone que cela implique. C’est ce qu’on appelle la dissonance cognitive, c’est un ressenti de gêne à l’intérieur de soi résume Charline Schmerber. C’est un bon indicateur. Quand on ressent de la dissonance cognitive, ça permet de travailler dessus.

Elle donne son propre exemple, après une prise de conscience sur l’impact extrêmement polluant d’internet. Pour réduire sa dissonance cognitive, elle a arrêté son abonnement internet.

Alice Desbiolles, médecin en santé publique spécialisée en santé environnementale | LUCIE WEEGER

Est-ce que ça vient d’un coup ou progressivement ?

La solastalgie c’est un cheminement personnel et intime, au sein duquel il y a différentes étapes. Alice Desbiolles a déterminé quatre étapes par lesquelles peut passer un individu solastalgique.

La première correspond à l’insouciance, l’individu n’a pas encore eu de prise de conscience environnementale. Elle le définit comme l’ère pré-solastalgie.

Ensuite, il y a l’étape deux, où on va commencer à prendre conscience d’un problème. Par exemple, le constat de l’accumulation de déchet, l’individu va adopter un mode de vie zéro déchet, c’est une phase encore dynamique. La médecin parle de solastalgie simple.

La troisième étape se présente comme la solastalgie complexe, où on commence à se rendre compte qu’il y a plusieurs problèmes.

Enfin, la quatrième étape est la solastalgie globale, où on prend conscience que tous les problèmes sont interconnectés. Cette étape peut être particulièrement douloureuse. L’individu comprend que tout est lié. De fait, conduire une voiture électrique est tout aussi problématique qu’avoir une voiture Diesel. L’extraction des Terres Rares pour la fabrication des batteries est très polluante. En général, c’est tellement vertigineux que les personnes ne s’attardent pas dans cette phase, et elles repartent à la solastalgie complexe. Si elles s’attardent, c’est à ce moment-là où on peut déboucher sur des pathologies comme la dépression.

C’est comme une dépression ?

Les solastalgiques peuvent être mal perçus dans nos sociétés. Dès qu’on parle d’émotion, on a l’impression qu’on a en face de nous des personnes qui vont être dépressives, fragiles. Ce n’est pas du tout valorisé, la fragilité. 

Selon elle, une chose est certaine : la solastalgie ce n’est pas une angoisse sclérosante, noire, une mélancolie qui va vous condamner à l’inaction et au malheur

Les personnes à plaindre ne sont pas les solastalgiques, selon la médecin. Je pense qu’il y a énormément de personnes dans notre société actuelle qui sont malheureuses.

Elle pointe du doigt la frustration que peuvent procurer nos sociétés consuméristes. L’incitation aux récits communs avec l’accumulation de bien, de voyages, d’expériences, de sensations. Si possible, à l’autre bout du monde, autrement ce n’est pas très intéressant.

Elle regrette que les solastalgiques soient perçus comme les cassandres de service, alors que si on regarde bien c’est la peur qui nous maintient en vie depuis des millénaires. Pour Alice Desbiolles, la solution est simple : Si on avait tous peur, si on était tous un petit peu éco-anxieux, peut-être qu’on prendrait les bonnes décisions

Charline Schmerber, psychothérapeute spécialisée dans l’éco-anxiété, à Montpellier pendant un atelier pour se reconnecter à la Nature. | LUCIE WEEGER

Est-ce que ça se soigne ?

La solastalgie n’étant pas en soi une maladie, ça ne se soigne pas. En revanche il y a des moyens de l’apaiser. Pour aider un solastalgique, Charline Schmerber donne cinq conseils.

Le premier est d’accueillir les émotions de la personne solastalgique. Elle remarque que ses patients expérimentant ces angoisses ont peur de ne pas être compris, la peur d’être fou. Écouter sans juger et surtout sans contester. Nommer nos émotions va permettre à chacun de comprendre qu’on parle le même langage.

Le deuxième conseil pour la psychothérapeute est de ne pas mentir. Je pense que le discours rassurant, ce n’est pas une bonne manière de faire indique Charline Schmerber. Elle encourage à ne pas mettre de baume. Et de rassurer : oui, il y a des raisons de s’inquiéter.

Le troisième conseil c’est de connaître ses limites. Même si la solastalgie n’est pas pathologique en soi, ça peut devenir problématique remarque Charline Schmerber.

Si on sent que notre enfant, ou notre copain, tombe dans quelque chose qui est extrême d’un point de vue émotionnel, c’est bien d’inviter la personne à contacter un psy ou à rejoindre un groupe de parole animé par un thérapeute. Charline Schmerber s’interroge sur le rôle que la psychothérapie a à jouer dans ces effondrements intérieurs : je pense que ce qui fait la complexité de ce sujet-là, c’est qu’il est nécessaire que le praticien puisse se relier à la cause.

Le quatrième conseil c’est peut-être inviter son proche à aller rejoindre une association qui traite des sujets qui le préoccupe. Elle conseille de faire des choses qui ont du sens pour soi-même, telles que s’engager dans une association, changer de métier ou déménager si nécessaire, un peu de permaculture dans une ferme citadine par exemple, ou encore participer à un supermarché coopératif.

Et enfin, le cinquième conseil est de se reconnecter à la Nature. Ça peut être dans des parcs, s’il y a accès à des endroits un peu plus préservés. On ne peut pas être bien avec le monde vivant si on en est déconnecté », assure-t-elle.

Peut-on en tirer quelque chose de positif quand même ?

Pour Alice Desbiolles, il n’y a pas de fatalité » : la solastalgie est un levier positif. La plupart des personnes solastalgiques appellent à un changement d’organisation, dans la façon de concevoir. La médecin insiste sur le fait que l’humain n’est pas programmé pour détruire. 

Alors, la médecin imagine un monde qu’on aurait repeint en vert. Où les villes seraient des jungles urbaines. Où les enfants iraient à l’école dans la forêt.

Enfin, elle suggère d’arrêter de se focaliser sur les constats, je pense qu’on a compris, alors maintenant qu’est-ce qu’on fait ?

Pour Katell Duclos-Le Saout, psychothérapeute à Saint-Brieuc, il faut suivre la légende du Colibri et faire sa part. Elle insiste sur le fait que nous ne sommes pas tous des Greta Thunberg. L’important c’est de créer du lien avec ses idées et entre les humains. Katell Duclos-Le Saout organise des Café Psycho pour justement réunir des personnes isolées autour de ces problématiques. Le mot d’ordre est de s’écouter et c’est ainsi que les choses peuvent changer en soi et pour tout le monde.

Publié dans Dans les médias, Solastalgie / écoanxiété | Laisser un commentaire

CAFÉ PSYCHO JUILLET : confinement /déconfinement : retrouver un équilibre

Une fois par mois, autour d’un verre, je vous accueille pour un café psycho : un moment convivial, un temps pour soi, pour partager avec d’autres son vécu, prendre du recul, en toute confidentialité et sans jugement. 

LE JEUDI 9 JUILLET de 16H30 À 18H

À LA BIOCOOP LA GAMBILLE DE TRÉGUEUX
! Quelques changements !
RDV sur la terrasse du restaurant (si le temps le permet) ou dans la salle de réunion à l’étage
Dans le respect des distanciations et des gestes protecteurs

Thème : CONFINEMENT/DÉCONFINEMENT : RETROUVER UN ÉQUILIBRE

Nous venons de traverser une période particulière et inédite
Nous avons dû nous adapter, faire face à de nouveaux défis, sortir de notre zone de confort malgré nous
Comment je vis avec cela aujourd’hui?
Il est normal de ressentir des émotions contradictoires, de ne plus savoir ce que l’on souhaite,…Mais comment retrouver un équilibre ?

GRATUIT

-Pour préserver chacun/e et conserver la qualité des échanges , je limite le nombre de participants à 7

-SUR INSCRIPTION UNIQUEMENT

INSCRIPTIONS

-Par téléphone

-Sur facebook  https://www.facebook.com/events/255718335725021/

-OU via le formulaire ci-dessous :

http://

Publié dans Cafés psycho | Laisser un commentaire

LA REPRISE DU CAFÉ PSYCHO : CONFINEMENT/DÉCONFINEMENT : COMMENT JE L’AI VÉCU?

Une fois par mois, autour d’un verre, je vous accueille pour un café psycho : un moment convivial, un temps pour soi, pour partager avec d’autres son vécu, prendre du recul, en toute confidentialité et sans jugement. 

 

LE JEUDI 11 JUIN de 16H30 À 18H -COMPLET-

À LA BIOCOOP LA GAMBILLE DE TRÉGUEUX
! Quelques changements !
RDV sur la terrasse du restaurant (si le temps le permet) ou dans la salle de réunion à l’étage
Dans le respect des distanciations et des gestes protecteurs

Thème : CONFINEMENT/DÉCONFINEMENT : COMMENT JE L’AI VÉCU?

GRATUIT

Pour préserver chacun/e et conserver la qualité des échanges , je limite le nombre de participants à 7

SUR INSCRIPTION UNIQUEMENT

INSCRIPTIONS

-Par téléphone

-Sur facebook  https://www.facebook.com/events/345497823079630/

-OU via le formulaire ci-dessous :

http://

Publié dans Cafés psycho | Laisser un commentaire

La chronique psy/bien être « ACTIV’ TA BOUSSOLE spécial confinement» sur radio activ’ 101.9FM

J’ai eu le plaisir de vous retrouver sur les ondes de radio activ’ pendant ces 8 semaines particulières : confinement / déconfinement

Je reprends aujourd’hui une activité un peu plus “normale”. C’est donc l’heure du bilan de cette étrange période que nous venons de vivre . J’étais en direct sur radio activ’ ce lundi 25 mai : https://drive.google.com/file/d/1xkZaTX_l9OvDpjCxMoHEyfeUV3wlvbL6/view?usp=sharing

 

Pendant cette période de confinement, je vous retrouve environ 2 fois par semaine sur radio activ’ 101.9 FM ou http://www.radio-activ.com/ , pour vous proposer des clés de compréhension, des conseils, pour mieux vivre ce confinement qui s’impose à nous

activ’ ta boussole

 

Pour éviter les contacts et participer à l’effort collectif lié au covid 19, les chroniques sont enregistrées de chez moi

 

PODCAST

Pour réécouter les chroniques c’est par ici :

Semaine du 18 au 22 mai:

– Accompagner les enfants stressés : https://drive.google.com/open?id=1QIdSwD8i_4IwgCeikQWvTdFrXr0jgdAu

– Gérer l’anxiété du déconfinement :https://drive.google.com/open?id=1fudJEG4mm8szV-GbibqXRrNQc-iciaRy

Semaine du 11 au 15 mai:

– Quelques conseils pour le retour à l’école des enfants : https://drive.google.com/open?id=1WixlcBJU74UWQiuMVxQObH8f5XOKk3Bg

– Lutter contre l’insomnie/ Mieux dormir : https://drive.google.com/open?id=1FL13KzGARnyoIQYAKg-6hpWi_eQGpkWv

Semaine du 4 au 8 mai:

– Qu’est ce que je veux pour moi après le confinement : https://drive.google.com/open?id=1hbwBZ5_64I6qbRjmV1TPfDRWPWpl__YB

– Astuces pour gérer le stress du dé-confinement : https://drive.google.com/open?id=1hbwBZ5_64I6qbRjmV1TPfDRWPWpl__YB

Semaine du 25 avril au 1er mai :

-Accueillir nos émotions et cultiver le plaisir : https://drive.google.com/open?id=1Q6NAhBt2lPjBLUQb4kEVQUNqX-cC3MAh

 

-Susciter la coopération des enfants :https://drive.google.com/file/d/1LnkattuIrGdIatNoln_OLqGS_XOKLhyp/view?usp=sharing

 

Semaine du 20 au 24 avril :

 

-Prendre soin de mon horloge biologique :  https://drive.google.com/open?id=1jCECxR47XhR-nu08TXJ22p7Jm8hgHP5R

 

Enfants : le bon usage des écrans :https://drive.google.com/open?id=1k3Y1k6hpKa5Gf_kGZEQj8ZQedUm7mojs

Semaine du 13 au 17 avril :

Je fais quoi de tout ce temps ? : https://drive.google.com/file/d/1YCHdwQKfqjuyDDVllwfnfqmx7EdqEpkc/view?usp=sharing

 

Les enfants et le confinement :Comprendre les signes de mal être : https://drive.google.com/file/d/1YCHdwQKfqjuyDDVllwfnfqmx7EdqEpkc/view?usp=sharing

 

 

Vendredi 3 avril : la “cellule d’écoute psy” mise en place sur le bassin de St Brieuc et astuces pour mieux vivre le confinement en solo :https://drive.google.com/open?id=1k3Y1k6hpKa5Gf_kGZEQj8ZQedUm7mojs

 

Mercredi 1er avril : Accompagner l’école à la maison :   https://drive.google.com/open?id=1JXiyWs9MITI2q4pRz7hmmOJC5xoW14jg

Mercredi 8 avril: Accompagner l’école à la maison (2) : https://drive.google.com/open?id=1vxxGz3AX0L5CqrgrdGWgQzY35mmBlQnJ

 

 

Lundi 30 mars : Quelques conseils pour mieux vivre le confinement :  https://drive.google.com/open?id=1EbXqk552Tf6W0b56kDkmH4Tf26d3J-rD

Jeudi 9 avril : Quelques conseils pour mieux vivre le confinement (2) :https://drive.google.com/open?id=1zWoPP_03N_nIGc53ssfA-AWjS6lgMWLa

 

 

Vous pouvez me laisser vos témoignages et me poser vos questions « psy /bien être» en laissant un commentaire sous cet article.

Publié dans Activ' ta boussole | Un commentaire

RÉOUVERTURE DU CABINET LE 11 MAI

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

ACTIV’ TA BOUSSOLE EST DE RETOUR SUR LES ONDES DE RADIO ACTIV’ 101.9FM PENDANT LE CONFINEMENT

RADIO ACTIV 101.9FM

Dans ces circonstances particulières de confinement, je reprends du service sur radio activ’ 101.9 FM (dans le pays de St Brieuc ou sur http://www.radio-activ.com).

De chez moi je vous enregistre des chroniques “psy/bien être” pour vous proposer des idées, trucs, astuces, conseils,… pour mieux vivre la situation actuelle.

RDV dès demain lundi 30 mars

activ’ ta boussole

Publié dans Activ' ta boussole | Laisser un commentaire

CORONAVIRUS ET CONFINEMENT : QUELLE AGITATION INTERNE ! DÉCRYPTAGE…

Quand le rythme effréné de nos vies ralentit malgré nous…. Quand je dois rester enfermé/e chez moi …. Qu’est ce que ça me donne à vivre ?

“Rester cloîtré/e chez moi avec les enfants ou me retrouver seul/e pendant des jours !!!!” « Mais c’est pas possible » « Comment je vais faire ? » « Et mon boulot ? » « Et mes activités ? » et « ….. ?»

Ces derniers jours dans mon cabinet, et autour de moi j’ai entendu et accueilli les ressentis de personnes face à cette situation inédite de confinement .

Je souhaitais revenir dessus et partager avec vous

Essayons ici de décrypter ce qui se passe ….

DÉNI : « C’est pas possible, je continue comme d’habitude ». C’est ce que nous avons pu voir dimanche dernier, dans les parcs, sur les bord de la Seine…

COLÈRE : j’en veux à d’autres de devoir vivre cette situation : Le gouvernement, les chercheurs, les médecins, une figure divine,…

MARCHANDAGE : la négociation, je demande au destin, à des figures divines que cette situation disparaisse….et je m’engage à faire ceci ou cela en échange.

LA DÉPRESSION :c’est la tristesse face à mon impuissance. Je ne peux pas changer la situation subit.

ACCEPTATION : Je commence à assimiler cette situation, je commence à envisager le futur et ce que je pourrai en faire.

Toutes ces vécus sont légitimes, il s’agit là des différentes étapes du deuil décrit par le Dr Élisabeth Kubler Ross. Le deuil ???? Me direz vous !?

Évidemment il ne s’agit pas ici du deuil d’un être cher qui décède.

Dans nos vies, nous vivons différentes formes de deuil . Je parle ici d’un deuil particulier : je dois renoncer à quelque chose que je souhaite (ou souhaiterai) et que je ne peux obtenir

« j’avais prévu d’aller à un concert samedi. Le confinement fait qu’il a été annulé. Je dois y renoncer, mais ce n’est pas moi qui ai décidé de ne pas y aller. »

Chaque personne vit les évènements d’une manière qui lui est propre. Je veux dire par là que vous n’allez pas forcément passer par toutes ces étapes, qu’il n y a pas un ordre établi et qu’il peut y avoir des allers retours

Par exemple : l’annonce du confinement a pu provoquer chez vous, d’abord de la colère, puis ensuite l’acceptation. Et quelques jours plus tard, revoici la colère, puis la tristesse…

J’espère avoir pu vous apporter quelques éléments de compréhension. Prenez soin de vous

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

AUX VUES DE L’ACTUALITÉ….

SUITE AUX DERNIÈRES RECOMMANDATIONS DE CONFINEMENT, JE VOUS INFORME QUE VOS SÉANCES POURRONT AVOIR LIEU PAR SKYPE OU PAR TÉLÉPHONE AFIN DE NE PAS INTERROMPRE VOTRE PROCESSUS THÉRAPEUTIQUE (LE CABINET EST DONC OUVERT À DISTANCE POUR ÉVITER LA PROPAGATION DU CORONAS VIRUS)

Je vous prie donc de m’informer si vous souhaitez annuler ou reporter vos rendez-vous. (Je vous remercie de me contacter UNIQUEMENT par téléphone pour cela). En l’absence d’annulation, 48h à l’avance, le rendez-vous sera facturé.
Merci

Katell Duclos-Le Saoût

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

C’EST QUOI LE BONHEUR ?

J’adore évoquer le thème du « BONHEUR » dans mes cafés psychos !

Ils sont d’ailleurs toujours complet sur ce sujet !…. Pas étonnant pour cette grande quête de notre vie….

Chacun/e a sa façon de se l’imaginer, …. Mais finalement la conclusion est toujours unanime : LA RELATION AUX AUTRES, le lien qui nous uni, le vivre ensemble en intelligence, l’entraide, la solidarité, les amis, la famille (ou pas, vu qu’on ne la choisit pas!)

Étonnemment (ou pas), dans ce monde consumériste, jamais personne n’a évoqué en ce lieu : la grosse voiture, la demeure grandiose, la montre hors de prix…. Comme objet de bonheur !

Je précise ici que les cafés psychos sont ouverts à tous. Il y des jeunes et des plus âgé/es, des hommes, des femmes, du RMIste au cadre supérieur, des politiciens, des parents, des militants, des retraités….

Ici on ne sait rien de cette ÉTIQUETTE SOCIALE de l’autre, seulement son prénom et son vécu personnel… Et le lien se fait, est là, à chaque fois.

Certain/es s’expriment, d’autres écoutent.

Quel plaisir pour moi de voir ces liens humains se tisser dans la bienveillance et à chaque fois les participant/es de conclure ce temps de rencontre:

« Ça me fait du bien de partager ce que je vis »

« Ça me rassure de ne pas être la/le seul/e à vivre ça »

La conclusion est toujours la même (« là m’aime »), ce lien indispensable à l’autre

Publié dans Cafés psycho | Laisser un commentaire

LES CAFÉS PSYCHOS D’AVRIL

café psycho St Brieuc

Le café psycho c’est 2 rendez vous mensuels.

Autour d’un verre, je vous accueille pour un moment convivial, un temps pour soi, pour partager avec d’autres votre vécu, prendre du recul, en toute confidentialité et sans jugement. 

Ce n’est pas un espace thérapeutique mais plutôt l’occasion d’un questionnement personnel

——————————————————————————————————————————

LE MARDI 7 AVRIL de 14h à 15h30

LES IMPACTS DU VIRTUEL SUR NOS VIES

Les écrans, parlons-en!

Les écrans et le virtuel occupent de plus en plus de place dans notre quotidien. Quels en sont les conséquences? Comment je le vis? Qu’est ce que je ressens face à cette réalité…pas si réelle !?

A la biocoop la gambille de Trégueux, sous le tipi des possibles,(13 Impasse Lavoisier)

Gratuit

Dans le cadre du mois ”LES ÉCRANS, PARLONS-EN !” organisé en partenariat par :

kikafakoi – ville de Langueux

Tout le programme sur https://www.kikafekoi.fr/les-ecrans-parlons-en/

Les écrans parlons-en !

Les écrans parlons-en !

—————————————————————————————————————————–

LE MARDI 7 AVRIL de 20h à 21h30

LA MALTRAITANCE, OSONS EN PARLER

violence éducative

Psychologique, physique, sexuelle, la maltraitance a des impacts psychologiques et physiques forts sur le présent et le futur de la victime. Ce mois ci, on en parle…

Au restaurant ZEN , 9 boulevard Arago à st Brieuc (derrière la gare),

dans une salle à part (accessible PMR)

Tarif: 5€ + consommation


-Pour conserver la qualité des échanges , je limite le nombre de participants à 10

SUR INSCRIPTION UNIQUEMENT

INSCRIPTIONS

-Par téléphone

-Sur facebook  https://www.facebook.com/cafe.psycho.St.Brieuc/

-OU via le formulaire ci-dessous :

http://

Publié dans Cafés psycho | Laisser un commentaire