CORONAVIRUS ET CONFINEMENT : QUELLE AGITATION INTERNE ! DÉCRYPTAGE…

Quand le rythme effréné de nos vies ralentit malgré nous…. Quand je dois rester enfermé/e chez moi …. Qu’est ce que ça me donne à vivre ?

“Rester cloîtré/e chez moi avec les enfants ou me retrouver seul/e pendant des jours !!!!” « Mais c’est pas possible » « Comment je vais faire ? » « Et mon boulot ? » « Et mes activités ? » et « ….. ?»

Ces derniers jours dans mon cabinet, et autour de moi j’ai entendu et accueilli les ressentis de personnes face à cette situation inédite de confinement .

Je souhaitais revenir dessus et partager avec vous

Essayons ici de décrypter ce qui se passe ….

DÉNI : « C’est pas possible, je continue comme d’habitude ». C’est ce que nous avons pu voir dimanche dernier, dans les parcs, sur les bord de la Seine…

COLÈRE : j’en veux à d’autres de devoir vivre cette situation : Le gouvernement, les chercheurs, les médecins, une figure divine,…

MARCHANDAGE : la négociation, je demande au destin, à des figures divines que cette situation disparaisse….et je m’engage à faire ceci ou cela en échange.

LA DÉPRESSION :c’est la tristesse face à mon impuissance. Je ne peux pas changer la situation subit.

ACCEPTATION : Je commence à assimiler cette situation, je commence à envisager le futur et ce que je pourrai en faire.

Toutes ces vécus sont légitimes, il s’agit là des différentes étapes du deuil décrit par le Dr Élisabeth Kubler Ross. Le deuil ???? Me direz vous !?

Évidemment il ne s’agit pas ici du deuil d’un être cher qui décède.

Dans nos vies, nous vivons différentes formes de deuil . Je parle ici d’un deuil particulier : je dois renoncer à quelque chose que je souhaite (ou souhaiterai) et que je ne peux obtenir

« j’avais prévu d’aller à un concert samedi. Le confinement fait qu’il a été annulé. Je dois y renoncer, mais ce n’est pas moi qui ai décidé de ne pas y aller. »

Chaque personne vit les évènements d’une manière qui lui est propre. Je veux dire par là que vous n’allez pas forcément passer par toutes ces étapes, qu’il n y a pas un ordre établi et qu’il peut y avoir des allers retours

Par exemple : l’annonce du confinement a pu provoquer chez vous, d’abord de la colère, puis ensuite l’acceptation. Et quelques jours plus tard, revoici la colère, puis la tristesse…

J’espère avoir pu vous apporter quelques éléments de compréhension. Prenez soin de vous

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire